STIMULATION N°1 de la naissance à 1 mois

Glenn Doman et son équipe ont établi un profil de développement qui montre comment l'enfant en bonne santé évolue par étape de la naissance à 6 ans.

 

Vous pouvez constater que 5 étapes sur 7 doivent être mise en place si possible à 18 mois. Les premiers mois sont donc extrêmement importants pour la construction de l'intelligence. Vous trouverez ci-dessous la première étape, c'est à dire les réflexes qui doivent se mettre en place entre la naissance et 1 mois ou 1 mois et demi si possible. Si votre enfant  est plus grand, vous pouvez le tester et le stimuler quand même à partir de ces exemples pour savoir s'il a bien acquis ce premier stade. Il vous faut ensuite passer rapidement aux stades suivants.

Ces réflexes sont les fondations indispensables à l'intelligence de votre enfant.

 

Les réflexes sont décrits, les moyens de les tester sont expliqués, ainsi que des exercices à faire régulièrement pour provoquer leur démarrage s'ils sont défectueux, ou pour les renforcer même s'ils sont déjà présents. Quand je testais Marie et que je constatais qu'un réflexe ne fonctionnait pas normalement, je choisissais de ne pas céder à la panique ou au découragement, cela m'aurait empêché de travailler correctement. Marie l'aurait sentie et se serait bloquée à son tour. Je choisissais de rester en paix intérieurement, calme et de faire les exercices avec Marie dans la confiance. C'est difficile, c'est un choix et un travail.

 

En cas de réflexes défectueux, je ne paniquais pas, je ne doutais pas :

Je travaillais à réveiller ces réflexes avec amour et confiance. Ils étaient là, programmés dans mon enfant, il fallait l'aider à les mettre en place. Ce travail lui a toujours fait du bien. J'ai vu les réflexes apparaître puis se renforcer en quelques jours ou semaines. Plus un réflexe est défectueux, plus il faut le stimuler pour qu'il revienne à un fonctionnement normal. Les réflexes qui sont bien en place nécessitent moins de stimulation (une fois par jour suffit pour bien les ancrer.)

De la naissance à 1 mois :

profil développement Doman efant bébé lésé cérébral trisomie 21 stimulation éducation précoce, maladie génétique

 

 

 

 

 

Le tableau ci-contre

se lit de bas en haut, colonne par colonne.

Préparez un cahier où vous noterez les résultats de chaque test avec la date et l'âge du bébé. Ensuite, au moins une fois par semaine, notez les stimulations réalisées, vos observations et impressions.

 

Avant de commencer la stimulation, assurez-vous que le bébé n'a ni faim, ni froid, ni sommeil et n'est pas malade. Mettez aussi en place les conseils de nutrition et santé donnés sur ce site.

stimulation précoce, doman, mobilité, équilibre, enfant bébé maladie génétique, trisomie 21, lésion cérébrale, how smart is your baby

Cette page est principalement traduite du livre écrit en anglais "How smart is your baby" de Glenn et Janet Doman. Je vous conseille de vous procurer ce livre le plus vite possible pour pouvoir continuer les exercices. En effet , la page ci-dessous explique uniquement les exercices pour le premier mois, il faut rapidement passer aux exercices suivant pour que le bébé se développe bien.

 

(J'ajoute des commentaires entre parenthèses)

Un menu se trouve en bas à gauche de cette page pour accéder directement au chapitre que vous cherchez.

Stimulation visuelle n°1 :

A la naissance les pupilles d'un bébé doivent se dilater dans le noir et se contracter rapidement à la lumière. C'est la première étape  pour que les yeux commencent à fonctionner et qu'une bonne vision puisse se mettre en place.

 
 

Le réflexe pupillaire :

Le réflexe pupillaire est très important, il est utilisé tout au long de la vie. L'état de ce réflexe nous indique, dans une certaine mesure, si le cerveau fonctionne normalement ou non. Afin d'évaluer le réflexe pupillaire chez un nouveau-né, il est important de savoir à quoi ressemble un réflexe normal. Puisqu'il est plus facile de voir le réflexe chez un adulte, la mère devrait acquérir de l'expérience en observant le réflexe pupillaire du père, et le père devrait s'entraîner à vérifier le réflexe pupillaire de la mère.

 

Une lampe de poche :


Vous aurez besoin d'une lampe de poche ordinaire mais pas trop puissante et d'une pièce noire, aussi sombre que possible. Attendez environ une minute que les yeux s'adaptent à l'obscurité. Les pupilles s'ouvriront jusqu' à la dilatation maximale. Couvrez ensuite doucement l'œil gauche et, en tenant la lampe de poche à 20 cm de l'œil droit, allumez-la et faites-la briller brièvement dans l'œil. Vous verrez la pupille se contracter instantanément lorsque vous inondez l'œil de lumière. Cette constriction doit être immédiate et la pupille doit se resserrer jusqu' à former un point tout petit. C'est une réaction normale.

(Adaptez la puissance de la lampe torche en scotchant un papier plus ou moins opaque devant l'ampoule, afin de déclencher le réflexe pupillaire mais sans se faire mal!)


Attendez 10 secondes. Couvrez doucement l'œil droit et répétez le processus avec l'œil gauche. Vous devriez voir la même réponse.
Si la réponse de l'œil gauche semble être inférieure à celle de l'œil droit, c'est peut-être parce que vous n'avez pas attendu assez longtemps entre la stimulation de l'œil droit et de l'œil gauche. Même si vous avez couvert l'œil gauche pendant que vous stimulez l’œil droit, il y aura quand même une réaction du système nerveux. C'est pourquoi vous devez attendre entre les stimulations.
Maintenant vous avez observé un réflexe pupillaire normal. Pour augmenter votre confiance en vous, recommencez plusieurs fois et essayez-le sur les autres pour être certain de savoir ce que vous cherchez.

Testez le réflexe pupillaire de votre bébé :

Quand cela vous semblera facile, vous serez prêt à évaluer cet important réflexe de votre bébé. Vous constaterez peut-être que l'évaluation d'un nouveau-né est un peu plus difficile que celle d'un adulte. Rappelez-vous que vous recherchez une constriction immédiate et complète de la pupille dans les deux yeux. Si votre bébé est en pleine forme, n'a ni faim ni sommeil, vous pouvez procéder au test. Prenez votre cahier, écrivez la date, l'age du bébé et "réflexe pupillaire" en gros caractère. Si les pupilles de votre bébé se contractent rapidement et complètement, écrivez "Parfait" juste à côté. Une réponse moins parfaite serait un réflexe lent dans l'un ou l'autre œil ou dans les deux yeux. Une réponse incomplète serait une réponse dans laquelle la pupille ne se resserre pas complètement. Si l'un des deux yeux est lent ou incomplet, inscrivez "Fonctionnel" , précisez ce que vous constatez.
Un enfant aveugle n'a parfois aucun réflexe pupillaire dans les deux yeux. Lorsque c'est le cas, n'inscrivez rien à côté de "réflexe pupillaire" mais précisez en dessous ce que vous constatez.

Stimulez le réflexe pupillaire :

Le premier programme de stimulation visuelle de votre bébé consiste à stimuler le réflexe pupil-laire. Cela va rendre ce réflexe plus rapide et plus fort, et l'aider à atteindre la prochaine étape visuelle plus rapidement.

Objectif : -------------Établir, améliorer ou renforcer le réflexe pupillaire

Fréquence :--------- de 1 à 3 fois par jour si le réflexe fonctionne, jusqu'à 10 fois par jour si le réflexe --------------------------pupillaire est absent.

Intensité :----------- lampe torche (recouverte d'un papier plus ou moins opaque si nécessaire.)

Durée : ----------- ---Environ une minute

Contenu : -----------5 stimulations pour chaque œil.

Environnement :  Une pièce complètement sombre.

Technique : bercez le bébé dans vos bras ou placez le sur son dos dans une position confortable. Donnez-lui un baiser et un câlin, puis couvrez doucement l'œil gauche de votre main. Tenez la lampe torche à 20 cm de votre bébé et placez-la dans l'œil droit. Observer la constriction de la pupille. Cela prend généralement environ une seconde. Éteignez la lumière et attendez cinq secondes dans le noir. Maintenant, couvrez doucement l'œil droit avec votre main et faites briller la lumière dans l'œil gauche. Observer la constriction de la pupille. Attendez cinq secondes dans l'obscurité et répétez le processus ci-dessus. Alternez entre les deux yeux. Vous devriez être en mesure de faire cinq stimulations pour chaque œil en une minute.

(Vous pouvez aussi  allumer et  éteindre 5 ou 10 fois de suite la lumière de la pièce où vous vous trouvez en attendant 10 secondes dans le noir à chaque fois. La pièce doit être obscure quand la lumière est éteinte. On ne vérifie pas bien ce qui se passe mais ça fait travailler le réflexe pupillaire.)

Remarque : Vous constaterez peut-être que le réflexe pupillaire de votre bébé est parfois bien meilleur qu' à d'autres moments. Cela peut être déconcertant, surtout s'il était parfait la première fois que vous l'avez évalué. Ne vous inquiétez pas. Les réponses du nouveau-né sont irrégulières. Lorsqu'il est bien reposé, vous verrez une réponse nettement meilleure que lorsqu'il est somnolent ou qu'il fait un peu moins chaud. En continuant à stimuler ce réflexe et les réflexes auditifs et tactiles, vous verrez que chacun d'eux devient de plus en plus constant. A chaque fois que vous faites briller la lumière, dites à votre bébé d'une voix claire et forte "lumière".

Quand vous avez fini, câlinez le encore et dites lui combien vous l'aimez.

Stimulation auditive :

 

A la naissance, un nouveau-né doit sursauter si un son aigu, brusque

et fort se produit. C'est la première étape pour que les oreilles com-

-mencent à fonctionner et qu'une bonne ouïe puisse se mettre en

place.

Le réflexe de sursaut :


Le prochain réflexe à évaluer chez votre nouveau-né est le réflexe de sursaut. Le réflexe de sursaut se produit en présence d'un bruit soudain, aigu et fort. Lorsqu'un tel son se produit de façon inattendue, nous allons sauter ou sursauter. Nous avons tous vécu cette réaction.
Chez le nouveau-né, cette réaction semble être la conséquence d'une peur consciente, puisque le corps du nouveau-né se raidit soudainement. Cependant, un véritable réflexe de sursaut n'est en aucun cas un acte conscient puisqu'il s'agit, comme son nom l'indique, d'un réflexe et que c'est une réaction beaucoup plus primitive du système nerveux.
Le réflexe de sursaut n'est pas uniquement normal mais indispensable chez le nouveau-né et chez tous les êtres humains.
Le réflexe de sursaut se produit en présence d'un son aigu et fort. La netteté du son est plus importante que sa force, bien que les deux soient des facteurs le provoquant.
Le réflexe de sursaut est donc beaucoup plus susceptible d'arriver lorsqu'une porte est claquée que lorsqu'un bruit devient graduellement plus fort, comme une sirène d'incendie.
Le réflexe de sursaut a pour but de nous mettre instinctivement en état d'alerte en présence d'un bruit soudain et fort qui, de par sa nature même, pourrait nous menacer.
Encore une fois, la mère voudra peut-être susciter un réflexe de surprise d'abord chez le père. Pour simplifier, nous utilisons deux blocs de bois épais. Deux morceaux de 8x20 cm de long, feront l'affaire. (Pour Marie, je tapais un tambourin en bois sur une chaise massive en bois, ça faisait un son net et suffisamment fort, pas désagréable, par contre je ne produisais pas assez de bruit avec de simples morceaux de bois.)

 

Faites sursauter un adulte !

 

Quand on frappe ensemble les blocs, ils créeront un son suffisamment fort pour déclencher un réflexe de sursaut. Pour que cela fonctionne avec un adulte vous devez le faire de manière inattendue. Cela ne vous rendra pas populaire, mais vous verrez un bon et sain réflexe de sursaut. Le père peut être encouragé à riposter à un moment tout aussi inattendu et alors la mère n'aura pas simplement l'occasion d'évaluer le réflexe de sursaut mais aussi de l'expérimenter.
Vous serez alors prêt à évaluer le réflexe de sursaut de votre bébé. (Le bébé ne se mettra pas à pleurer s'il a moins d'un mois car son système nerveux n'est pas encore assez mûr pour réagir de cette façon là, par contre, après un mois, il pleurera peut-être, ce qui signifiera qu'il en est au moins à l'étape n°2 au niveau auditif (voir tableau en haut de cette page) c'est un réflexe normal, c'est bien de l'avoir vérifier une fois, ne pas recommencer à le faire sursauter par la suite).

 

Testez le réflexe auditif de votre bébé :

 

Si votre bébé est en pleine forme, n'a ni faim ni sommeil, vous pouvez procéder au test. Prenez les blocs de bois, tenez-les à au moins 60 cm du bébé et frappez-les ensemble. Vous devriez voir le bébé sursauter instantanément, généralement par un raidissement de tout son corps.

Prenez votre cahier, inscrivez la date et l'âge du bébé puis "compétence auditive" en gros caractère.
Si vous voyez une réponse immédiate et complète, inscrivez "Parfait" à côté.
S'il y a une réponse différée plutôt qu'une réponse immédiate, marquez "Fonctionnel".

Un enfant ayant un problème auditif montrera d'une certaine façon qu'il a entendu le son, mais ne sursautera pas (par exemple il bougera les yeux). Un enfant sourd n'entendra pas du tout le son et ne sursautera pas. Dans le cas de ces deux enfants nous ne marquons rien à côté de "compétence auditive". Quoique le bébé fasse, notez vos observations de façon complète en dessous.

Stimulez le réflexe de sursaut :

Le premier programme de stimulation auditive de votre bébé consiste à stimuler le réflexe de sursaut. Cela rendra son réflexe de sursaut plus constant s'il est quelque peu inconstant. Cela mûrira sa réponse afin qu'elle devienne plus douce comme un sursaut d'adulte. Ce processus de renforcement et de stimulation du réflexe de sursaut aidera votre bébé à franchir plus rapidement et plus facilement la prochaine étape auditive.


Objectif :                    Établir, améliorer ou renforcer le réflexe de sursaut
Objet :                        Stimulation du réflexe de sursaut


Fréquence : -----------de 1 à 3 fois par jour si le réflexe fonctionne, jusqu'à 10 fois par jour si le réflexe ----------------------------de sursaut est absent.


Intensité : ------------Frapper deux blocs ensemble (ou bien un tambourin sur une grosse chaise en ----------------------------bois, trouvez ce qui vous convient)
Durée :                     10 secondes
Contenu :                 3 stimulations
Environnement :    Une pièce calme


Technique : Placez le bébé sur le dos dans une position confortable où vous pouvez observer son visage et lui voir le vôtre. Souriez-lui et dites-lui: "Maintenant, tu vas entendre les blocs!" Tenez les blocs à 60 cm de lui et frappez-les ensemble fort une seule fois. Observez la réponse de votre bébé. Attendez trois secondes et frappez-les à nouveau ensemble. Observez la réponse de votre bébé. Attendez à nouveau trois secondes et frapper sur les blocs pour la dernière fois. A chaque fois que vous cognez les blocs ensemble, dites "blocs" d'une voix forte et claire. Quand vous aurez fini, demandez lui:"As-tu aimé les blocs?" ou "Maman tape-t-elle encore les blocs?" Faites de chaque moment avec votre bébé un moment de plaisir et de légèreté.


Remarque : Vous constaterez peut-être qu'au début, votre bébé réagit plus rapidement à la deuxième ou à la troisième stimulation. Ceci est typique de l'immaturité du nouveau-né. Il a besoin de l'effet cumulatif d'une ou deux stimulations pour que le message arrive dans le cerveau. Au fur et à mesure que vous continuez à stimuler le bébé, il commencera à répondre de façon constante dès la première fois. Une réponse constante est la marque d'une voie sensorielle plus mature. Lorsque vous voyez cette réponse constante, vous savez que la voie neuronale a murie parce que vous avez donné l'occasion au bébé de l'utiliser. (Marie sursautait uniquement la première fois quand j'ai commencé les stimulations, puis elle s'est mise à sursauter 2 fois de suite puis 3 fois de suite. C'était clair que le système nerveux se renforçait grâce à ces stimulations.)

 

Stimulation tactile :

A la naissance les orteils du bébé doivent se mettre en éventail si on remonte l'ongle le long de sa plante de pied. C'est le réflexe de Babinski. Nous devons maintenant évaluer ce réflexe. Il est présent chez l'enfant en bonne santé de la naissance jusqu' à l'âge d'environ douze mois (c'est variable). Il est alors remplacé par le réflexe plantaire que nous conservons pour le reste de notre vie. (Le réflexe plantaire est le "contraire" du réflexe de Babinski, les orteils se replient vers le bas)

 

Le réflexe de Babinski :

 

Il peut être déclenché en faisant glisser l'ongle le long du bord extérieur de la plante du pied du bébé, du talon aux orteils. Lorsque cela est fait, le gros orteil du bébé remonte et les orteils restants se déploient vers l'extérieur.
Le réflexe de Babinski n'est pas visible sur un adulte, il n'existe plus. Si la mère gratte la plante du pied du père du talon à l'orteil, ses orteils se pencheront vers le bas au lieu de s'étendre vers le haut. Les parents ne pourront pas se tester pour voir à quoi ressemble un réflexe de Babinski. Au lieu de cela, la mère peut évaluer cette réponse sur un certain nombre de bébés en bonne santé de la naissance à douze mois. (J'ai directement testé Marie et j'ai trouvé comment faire, si vous n'y arrivez pas, alors à ce moment là, essayez de le faire sur un bébé en bonne santé jusqu'à ce que ça marche, pour être certain de bien tester votre bébé).

Le but du réflexe Babinski est d'aider le nouveau-né à gagner du terrain en poussant avec ses pieds pour ramper. Lorsque le gros orteil monte et que les petits orteils s'ouvrent vers l'extérieur, cela l'aide à s'enfoncer et lui permet d'avancer plus facilement. Une fois qu'il peut avancer à quatre pattes, il n' a plus besoin de ce réflexe. En fait, cela serait même gênant pour apprendre à marcher. Il perdra donc ce réflexe et acquerra le réflexe plantaire quand il commencera à marcher.

 

bébé rampe, mouvement, reflexe de babinski

Testez le réflexe de Babinski chez votre bébé :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si votre bébé est en pleine forme, n'a ni faim ni sommeil, vous pouvez procéder au test. Si vous voyez la bonne réponse pour chaque pied lorsque vous évaluez le réflexe de Babinski chez votre nouveau-né, inscrivez "Parfait" à côté de "Réflexe de Babinski" dans votre cahier. S'il y a la bonne réponse pour un pied mais pas pour l'autre, inscrivez "Fonctionnel". Un enfant insensible n' a parfois pas de réflexe de Babinski. Lorsque nous évaluons un tel enfant, nous ne marquons rien à côté de "réflexe de Babinski". Dans tous les cas inscrivez vos observations complémentaires en dessous.

Stimulez le reflex de Babinski :

Le premier programme tactile de votre bébé consiste à stimuler le réflexe babinski. Cela rendra son réflexe plus rapide et plus fort, et l'aidera à franchir plus facilement la prochaine étape tactile et la prochaine étape de mobilité.


Objectif :                   Établir, améliorer ou renforcer le réflexe de Babinski

Fréquence :              de 1 à 3 fois par jour si le réflexe fonctionne, jusqu'à 10 fois par jour si le réflexe ----------------------------est absent. (au moment où vous changez sa couche par exemple)
Intensité :                  ongle passé contre la plante du pied

Durée :                      30 secondes
Contenu :                  3 stimulations par pied
Environnement :     Environnement normal


Technique : Placez le bébé sur le dos dans une position confortable.  Le bébé doit avoir les pieds nus. Prenez doucement la jambe gauche du bébé et tenez-la avec votre main droite. Avec votre main gauche, passez votre ongle le long de la plante du pied, un peu sur la partie externe, en commençant par le talon et en allant vers les orteils. Observez la réponse du bébé. Ensuite, prenez doucement la jambe droite du bébé avec la main droite et répétez cette procédure. Si vous êtes gaucher, vous vous sentirez peut-être plus à l'aise de tenir la jambe du bébé avec la main gauche et de stimuler son pied avec votre main droite.
Chaque fois que vous touchez le bébé pour déclencher le réflexe de Babinski, dites "toucher" d'une voix forte et claire.
Dire "lumière","blocs" et "toucher" stimule la voie nerveuse auditive, mais plus que cela, fait partie de l'échange naturel entre mère et bébé. Les mères savent intuitivement qu'il est important de dire au bébé ce qui se passe. Il est très important d'établir cette communication de mère à bébé dès la naissance.


 

 

réflexe de babinski, pied bébé
réflexe babinski, éducatio précocé, rééducation, enfant, béb, trisomie 21, lésé cérébral, maladie génétique
 

Stimulation du langage :

Le cri de naissance :


Le cri de naissance du nouveau-né est certainement la plus ancienne de toutes les évaluations quant au bien-être du nouveau-né. Une fois que le bébé est né, il devrait avoir un bon cri bruyant et vigoureux.


Si votre bébé pleure bien fort à la naissance ou peu après, inscrivez "Parfait" dans votre cahier à côté de "Cri de naissance". Si votre bébé pleure faiblement ou très doucement, inscrivez "Fonctionnel". Certains enfants lésés n'ont aucun cri à la naissance ou peu de temps après. Dans ce cas là n'inscrivez rien à côté de "cri de naissance". Dans tous les cas inscrivez en dessous vos observations complémentaires et la date.

Stimulez le langage de votre bébé :


Que peuvent faire les parents pour améliorer la capacité de leur bébé à émettre des sons? Le meilleur moyen d'augmenter le développement du langage est d'améliorer la respiration immature du nouveau-né. Lors de la naissance, le bébé doit immédiatement s'adapter à un tout nouvel environnement. Il a bénéficié de neuf mois d'un monde aqueux où son approvisionnement en oxygène était garanti par la capacité de sa mère à respirer. A la naissance il doit prendre le contrôle
de ce processus et il le fait miraculeusement. Cependant, sa respiration à la naissance est à peine suffisante pour sa survie. Les mères des nouveau-nés sont instinctivement préoccupées par la respiration de leur bébé. Elles vérifient la respiration de leur bébé plusieurs fois par jour. La nuit, la mère d'un nouveau-né entre souvent dans la chambre du bébé pour vérifier sa respiration. Souvent, la mère touche même le bébé endormi pour l'éveiller. Quand le bébé se réveille et pleure, la mère est heureuse et elle revient dire à son père que le bébé va bien. le père se demande souvent pourquoi elle a réveillé le bébé? La mère réveilla son bébé endormi pour une très, très bonne raison: elle voulait vérifier sa respiration. Les mères des tout-petits bébés  sont obsédées par l'idée de voir leur bébé respirer. Elles pensent que les bébés minuscules ne respirent pas très bien, et encore une fois, les mères ont tout à fait raison. Les petits bébés ne respirent pas très bien. Le souci naturel de la mère pour la respiration est justifié. Les nouveau-nés ont une respiration très immature, c'est-à-dire qu'ils respirent peu profondément et irrégulièrement. Parfois, ils cessent de respirer brièvement et recommencent à nouveau. Parfois, ils arrêtent de respirer et maman est là pour dire: "Réveille-toi et respire." Ainsi, le bébé se réveille et respire à nouveau. Les mères ont raison de s'inquiéter. Tout devrait être fait pour aider le bébé à développer une respiration plus profonde et plus régulière dès que possible. Le développement du langage d'un bébé dépend beaucoup du développement de la respiration. C'est une simple réalité de la vie que pour faire des sons, le bébé doit pouvoir respirer et expirer. De plus, il doit pouvoir contrôler le processus d'inspiration et d'expiration. Si sa respiration est immature, il ne peut pas aspirer assez d'air pour faire un son très fort ou soutenu. Cela signifie que sa capacité à produire des sons sera entravée et exigera plus d'efforts. Par conséquent, il ne sera pas en mesure de communiquer avec sa mère et son père aussi bien ou aussi souvent qu'il le devrait. Si sa respiration est développée de façon à pouvoir respirer plus régulièrement et plus profondément, il lui sera plus facile de faire des sons. Cela signifie que chaque jour, il pourra communiquer avec sa mère et son père plus facilement et plus souvent, car cela demandera de moins en moins d'efforts. Un bébé qui peut respirer profondément et régulièrement est plus en sécurité qu'un bébé qui ne peut pas bien respirer. Un bébé qui peut faire des sons facilement est un bébé plus en sécurité que celui qui ne le peut pas.

 


Quelle est la meilleure façon de favoriser la maturation du système respiratoire du nouveau-né ?

 


La mobilité.

 


Il n' y a pas de meilleur programme pour obtenir une respiration profonde et régulière que le mouvement des bras, des jambes et du ramper à plat ventre. En fait, quand le bébé veut faire des sons, on peut le voir se gonfler en bougeant les bras et les jambes plus rapidement. Il est alors capable de remplir ses poumons d'air, ce qui lui permet d'obtenir un bon cri fort. Le mouvement est essentiel au développement d'une meilleure respiration. Plus un bébé doit passer de temps sur le sol pour bouger, plus sa respiration se développe rapidement. C'est aussi simple que cela. Il est sage pour les parents d'être vigilants quant à la respiration de leur bébé au cours des premières semaines de la vie. Il est très important de donner au bébé la possibilité d'être sur son ventre. Cela va entraîner la maturation de son système respiratoire le plus rapidement possible. C'est le meilleur programme de développement du langage pour le nouveau-né. (Ce n'est pas à la mode en France et pourtant le bébé ne peut se muscler correctement que sur le ventre. Seule position où il peut exercer une poussée sur le sol avec ses membres et relever sa tête.)









 

 

Stimulation des compétences manuelles :

 

Le réflexe de préhension :

 

Le réflexe de préhension est très visible chez le bébé en bonne santé à la naissance. Lorsque quelque chose est mis entre les mains du bébé, il saisit par réflexe tout ce qui a été placé là. C'est ce qu'on appelle le réflexe de préhension. Ce réflexe incite le bébé à s'accrocher à quelque chose, si besoin est, immédiatement après la naissance. La façon la plus simple d'évaluer ce réflexe chez votre nouveau-né est de mettre votre bébé sur son ventre, puis de placer votre index droit dans sa main gauche et votre index gauche dans sa main droite.

Puis tirez doucement le bébé vers vous avec vos index. Lorsque le bébé ressent le contact de vos index, vous sentez sa prise en main se resserrer considérablement. C'est le réflexe de préhension.   Si votre bébé a le bon réflexe dans les deux mains, inscrivez "Parfait" sur votre cahier à côté de "réflexe de préhension". Si une main n'est manifestement pas aussi bonne que l'autre ou si l'une d'elles n' a pas de réflexe de préhension, inscrivez "Fonctionnel". Certains enfants lésés n'ont pas de réflexe de préhension à la naissance. Dans ce cas, n'inscrivez rien à côté de réflexe de préhension. Dans tous les cas, notez la date et vos observations complémentaires en dessous.  

Stimulez le réflexe de préhension :

Le premier programme manuel de votre bébé consiste à stimuler le réflexe de préhension. Cela rendra son réflexe de préhension plus rapide et plus fort qu'il ne l'est actuellement. Ce processus de consolidation et de renforcement de son réflexe de préhension l'aidera à franchir plus facilement la prochaine étape manuelle.


Objectif : -------- Accroître les zones de compétence manuelle du cerveau en établissant, ---------------------------améliorant ou renforçant le réflexe de préhension.

But :                         provoquer le réflexe de préhension

Fréquence : --- -   -de 1 à 3 fois par jour si le réflexe est déjà présent, jusqu'à 10 fois par jour pour le ------------------- - - -déclencher s'il est absent. (En plus, profitez de chaque moment, par exemple --------------------- ----durant -la tétée,  pour masser la main de votre bébé.)

Intensité :               pression douce
Contenu              Une occasion de saisir l'index de la mère,
Environnement :  Le sol ou un lit, avec le bébé en position couchée.


Technique : Placez le bébé sur le dos dans une position confortable face à vous. Placez doucement votre index ou votre pouce droit dans la main gauche de votre bébé et votre index ou votre pouce gauche dans la main droite de votre bébé. Maintenant doucement et lentement, commencez à tirer un peu le bébé vers vous. Lorsque le bébé ressent la pression de vos doigts, vous sentez sa prise se resserrer. Tandis qu'il saisit votre doigt, dites d'une voix forte et claire "saisir". Cela l'aidera à comprendre la parole et l'action. Demandez au bébé de maintenir cette prise pendant quelques secondes. Dites au bébé qu'il a fait du bon travail, puis retirez doucement vos doigts.

 

Si votre kiné Vojta vous dit que le dos de votre enfant est assez solide, vous pouvez attirer le bébé pour qu'il s'assoit quand il est agrippé à vos doigts puis le reposer doucement sur le dos au bout de quelques secondes, cela augmentera encore le réflexe de préhension et lui donnera plus de force dans les mains.

 

Stimulation de la mobilité :

Le moyen le plus sûr d'aider votre bébé pour qu'il apprenne à bien bouger (ramper, se retourner, avancer à quatre pattes) puis à bien marcher est de vous faire accompagner par un kiné méthode Vojta. Je donne ci-dessous des conseils complémentaires qui vont bien avec cette méthode, issus soit de mon expérience soit du livre de Doman.

 

A la naissance, les bébés peuvent bouger les quatre membres librement. C'est très facile à observer. Encore une fois, il peut être utile pour la mère d'observer d'autres bébés qui n'ont que quelques jours, même avant la naissance de son propre bébé. Il est facile d'observer le mouvement libre des quatre membres quand le bébé est sur le dos. C'est la position dans laquelle la qualité des mouvements doit être évaluée.

Testez la mobilité de votre nouveau-né :

 

Si votre nouveau-né peut bouger les quatre membres librement quand il est sur le dos, écrivez "Parfait" dans votre cahier à côté de "mobilité des bras et des jambes". Si votre bébé ne bouge pas un ou plusieurs de ses membres ou si le mouvement de l'un est limité par rapport à l'autre, écrivez "Fonctionnel". Un enfant paralysé n'aura parfois aucun mouvement d'un ou plusieurs membres. Dans ce cas, nous n'écrivons rien à côté de "mobilité des bras et des jambes". Dans tous les cas marquez bien la date et vos observations en dessous.

 

Observez votre bébé quand il est sur son ventre :


De plus, le plus tôt possible après la naissance, mettez votre bébé nu sur son ventre et observez ses mouvements (vraiment tout nu, sans couche). Un bébé en bonne santé qui a eu un accouchement facile sera effectivement en mesure d'aller un peu de l'avant, même peu de temps après la naissance. C'est une tradition dans certaines cultures de placer l'enfant  sur le corps de sa mère au niveau des hanches, juste après la naissance, et lui donner ainsi l'occasion de ramper de la hanche vers le sein pour pouvoir téter. C'est une coutume très saine. Cela démontre que le nouveau-né peut ramper un peu s'il lui est donné l'occasion immédiate de le faire.

Stimulez la mobilité de votre bébé :

 

Le côté moteur  (mobilité + langage + compétence manuelle) représente toutes les voies nerveuses qui partent du cerveau pour aller vers l'extérieur (les voies nerveuses qui "sortent"), (tandis que la vue + l’ouïe + le toucher, sont des voies nerveuses qui vont de l'extérieur vers le cerveau, les voies nerveuses qui "entrent").
Afin de faire grandir ces trois voies essentielles de mobilité, de langage et de compétence manuelle, le bébé a besoin de pouvoir bouger, de faire des sons et d'utiliser ses mains. La mère et le père doivent créer un environnement qui donne à leur bébé le maximum d'opportunités. Veuillez ne pas vous décourager s'il y a un secteur de développement où votre bébé se trouve en dessous du niveau où il devrait être à son âge. Le but de ces tests est de nous montrer quel secteur de développement demande notre attention. Nous devons faire de ces zones plus faibles notre priorité pour créer un bon programme de stimulation. Ce programme va renforcer les capacités que votre bébé a déjà. Cela lui permettra d'atteindre l'étape suivante beaucoup plus tôt qu'il ne l'aurait fait autrement.

Créer un environnement propice à la mobilité du bébé :

 

Je vous conseille vraiment l'achat de 2 tapis de la marque Sarneige. Vous pourrez les placer dans les pièces où vous vivez le plus (par exemple la salle à manger et la pièce où vous stimulerez votre enfant) Vous pourrez ainsi poser votre bébé sur le ventre en toute sécurité. C'est uniquement sur le ventre que votre bébé pourra tonifier tout son corps, renforcer les muscles  de son dos, de ses bras, de sa nuque....

mobolité enfant béb maldaie génétique, lésé cérébral, trisomie 21

.... de ses jambes, conserver et renforcer les réflexes de mobilité qui sont inscrit en lui et qui vont disparaitre s'il est laissé sur le dos. Il lui faut ce grand espace confortable et sécure pour bien se développer. Si vous avez des enfants plus grands, vous verrez à quel point ils aiment ces tapis, c'est un investissement pour de nombreuses années, (les soit-disant tapis d’éveil en tissu n'en sont vraiment pas!). Et les risques d'étouffements? Ils sont aussi possibles sur le dos et pas uniquement sur le ventre ! Gardez toujours votre bébé sous surveillance quelque soit sa position. J'ai moi-même fait des arrêts respiratoire étant bébé et pourtant j'étais placée sur le dos! Quand votre enfant aura un peu grandi vous pourrez réunir les deux tapis pour faire un espace de motricité de 2 X 2 mètres, vraiment apprécié par tous!

 

Exercices d'équilibre :

Ces exercices sont très importants, ils font travailler l'oreille interne pour avoir un bon équilibre et aide le bébé à s'éveiller. Il y a 15 exercices proposés, on peut faire par exemple les 5 premiers un jour, puis les 5 suivants le jour d'après, les 5 derniers le troisième jour, puis on recommence.

Objectif : -------Faire croître les zones d'équilibre du cerveau en établissant, améliorant et renforçant ---------------------la capacité de se déplacer dans l'espace.


But :                 Offrir le maximum d'occasions de bouger à travers l'espace de diverses façons
Fréquence :     Au moins 1 fois par jour, 2 ou 3 fois ou plus si possible
Intensité :        Mouvement lent et soigneux
Durée :            15 secondes pour commencer, augmenter jusqu'à 45 secondes ensuite.
Contenu :        1 activité d'équilibre par session


Environnement : Un espace ouvert et dégagé de toute obstruction afin que vous ne risquiez pas de tomber sur quoi que ce soit pendant que vous faites ces activités avec votre bébé. Le bébé devrait être habillé confortablement et de façon à ce que vous puissiez facilement maintenir une bonne prise sur ses bras, jambes, torse, mains et pieds.
Technique : Chacune des activités suivantes devrait être introduite très progressivement. Commencez avec seulement quelques secondes de chaque activité et puis augmentez la durée de chaque séance jusqu' à 45 secondes. Vous devriez toujours dire au bébé ce que vous faites avant et pendant que vous le faites.


Il faut toujours s'arrêter avant que le bébé ne le veuille, (il doit rester un peu sur sa faim) pour qu'il ait hâte de recommencer la prochaine fois, ce principe est vrai pour toutes activités.


Attention : Soutenez toujours la tête et le cou du bébé pour chacune de ces activités.

1. Portez votre bébé de cette façon: tenez vos mains la paume tournée vers le haut, une main soutient l'arrière de sa tête, l'autre main sous ses fesses. Maintenant, il suffit de le porter de haut en bas, en le déplaçant doucement dans les airs puis de bas en haut. Déplacez-le donc de haut en bas plusieurs fois puis d'avant en arrière puis de droite à gauche. Faites-lui faire le tour de la maison, en lui disant où il se trouve et le nom des choses qui l'entoure. De plus, faites le regarder par la fenêtre et discutez de ce que vous voyez dehors.

2. Allongez-vous sur le dos et tenez le bébé sous les bras et autour du torse. Soulevez ensuite le bébé pour que vous vous regardiez les yeux dans les yeux. Déplacez-le doucement vers la droite et vers la gauche, puis vers le haut et vers le bas. ( voir ci dessous pour 1. et 2. )

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

3. Asseyez-vous dans une chaise berçante avec le bébé assis sur vos genoux et balancer vous avec le bébé.


4. Placez le bébé sur son ventre sur un oreiller plat ou un petit tapis. Vous pouvez vous placer par terre ou sur un lit. Soulevez doucement un côté de l'oreiller et faites un peu pencher le bébé vers la droite, puis soulevez l'autre côté de l'oreiller et faites pencher le bébé vers la gauche.


5. Déplacez le bébé et l'oreiller de façon à ce que la tête du bébé soit orientée vers une de vos mains et les pieds du bébé vers l'autre. Utilisez un léger mouvement de balancement pour le faire pencher vers l'avant et vers l'arrière.

6. Placez l'oreiller par terre et placez le bébé sur le ventre sur l'oreiller. La tête du bébé doit être près de votre main droite et ses pieds près de la gauche. Tirez sur l'oreiller pour faire avancer le bébé. Faites ensuite l'inverse pour que le bébé recule. ( voir ci dessous pour  4. 5. et 6. )





 

 

 

 

7. En utilisant le même oreiller ou tapis, tournez le bébé de façon à ce qu'il soit face à vous. Déplacez le tapis vers la droite et ensuite vers la gauche de façon à ce que le bébé bouge d'un côté à l'autre.

8. En gardant le bébé sur son ventre sur l'oreiller ou le tapis, placez-le de façon à ce que sa tête soit près du bord. Prenez le bord du tapis à l'endroit où se trouvent ses pieds et tournez doucement le bébé dans le sens des aiguilles d'une montre.

 

9. Répétez l'opération comme ci-dessus, mais tournez le bébé dans le sens contraire des aiguilles d'une montre. (voir ci dessous pour 7. 8. et 9. )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  
 

 

10. Pendant que vous êtes debout, placez le ventre du bébé sur votre épaule et tournez doucement dans une direction, puis doucement dans la direction opposée.

11. Répétez l'opération comme ci-dessus, mais placez le bébé sur son côté gauche sur votre épaule droite. Tournez doucement dans les deux sens.

12. Répétez l'opération comme ci-dessus, mais placez le bébé sur son côté droit sur votre épaule gauche. Tournez doucement dans les deux sens. ( voir ci dessous pour 10. 11. et 12. )

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

13. Mettez-vous à genoux et placez le bébé sur son dos sur le tapis, les pieds dirigés vers vous. Placez vos mains sous les bras du bébé et autour de son corps tout en soutenant son cou. Soulevez-le doucement, puis redescendez doucement. ( voir ci dessous pour 13. )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


14. Mettez le bébé sur son dos sur le tapis. Mettez-vous à genoux aux pieds du bébé pour qu'ils touchent vos genoux. Placez votre pouce gauche dans la main droite du bébé. Le bébé saisira votre pouce automatiquement. Ensuite, dites "Tire !" au bébé et tirez doucement votre main gauche pour que le bébé tourne sur le côté gauche et ensuite sur son ventre.
Faites la même chose avec votre pouce droit dans la main gauche du bébé, de sorte qu'il roule sur le côté droit et ensuite sur le ventre. Alternez de gauche à droite. Veillez à ne pas mettre le bras du bébé dans une position inconfortable lorsque vous le tournez sur le côté (voir ci dessous à gauche).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


15. Tenez votre nouveau-né près de votre corps pour qu'il soit en sécurité et que sa tête soit stabilisée. Marchez doucement dans la maison. Le bébé sentira le mouvement de haut en bas de votre corps. Au fur et à mesure que sa vision s'améliorera, il commencera également à voir le monde en mouvement qui l'entoure (voir ci dessus à droite).


Vous avez maintenant quinze activités différentes qui enseignent au bébé à se repérer dans l'espace. Chaque activité lui donne l'occasion de sentir le mouvement et la gravité dans une orientation différente. Il est utile de nommer chaque activité pour le bébé au fur et à mesure que vous le faites. Tout comme vous dites " lumière "," blocs " ou " touche ", dites" en haut ", " en bas ", " tourne ", " roule", "vers la droite", "vers la gauche" etc. pour que votre bébé commence à comprendre ce qui va se passer et comment ça s'appelle. Alternez entre ces 15 activités tout au long de la journée. Au fur et à mesure que votre bébé grandit, ces activités deviendront parmi ses moments préférés de la journée.


Remarque: N'oubliez pas de commencer lentement et d'augmenter graduellement la durée de chaque activité. Tenez toujours le bébé avec précaution. Soyez sensible à votre bébé. Regardez et observez-le. S'il semble bouleversé ou surpris, ralentissez ou arrêtez ce que vous faites. Découvrez ce qui l' a bouleversé ou surpris.


 

Méthode de kiné Vojta :

 

Plutôt que de rester tout seul dans la rééducation de la mobilité ( ramper, quatre pattes puis marche) selon Doman, je vous conseille de trouvez un kiné méthode Vojta et de vous faire accompagner. Je ne cite donc pas les autres exercices et le matériel que Doman utilise, vous les trouverez dans le livre "How smart is your baby". Vojta me semble indispensable, c'est une très bonne méthode (la seule à ma connaissance) qui va permettre à votre bébé d'évoluer de façon normale au niveau de sa mobilité, de sa posture, de ne pas avoir les pieds plats et de tonifier sa bouche, tout ça en un temps record, ne passez pas à côté ! Pour avoir plus d'infos et trouver un kiné Vojta lisez ceci:

Je ne suis pas médecin, les opinions contenues sur ce site ne sont là que pour information et ne devraient pas être considérées comme un diagnostic ou une opinion médicale professionnelle. Je décline toute responsabilité quand aux conséquences négatives éventuelles dues à la mise en pratique de ces méthodes et opinions.

En tant que partenaire Amazon, je réalise un bénéfice sur les articles comportant les conditions requises.

© 2019 EHOeducation.com